Nos propositions sur le vélo

L’association Vélocité 86 a lancé une consultation autour de 10 Objectifs-Vélos pour les municipales à Poitiers et Grand Poitiers

Retrouvez ci dessous l’ensemble de nos réponses


Nous avons lu avec attention le manifeste 10 Objectifs-Vélos pour les municipales à Poitiers et Grand Poitiers que vous avez publié fin janvier 2020.

Nous sommes par conséquent heureux·euses de constater que notre programme reprend un grand nombre des préconisations énoncées. La liste OSONS 2020 considère la prise en compte du déplacement cycliste comme une question essentielle de son programme.

Depuis 2014 et pendant l’ensemble du mandat d’opposition, nous n’avons eu de cesse d’interpeller la majorité sur ce sujet et n’avons pu que constater son inaction ou seulement des projets de « communication ».

Ainsi, les importants travaux de voirie menés pendant le mandat précédent n’ont jamais intégré ces enjeux, tels ceux de la rue Salvador Allende, la promenade des Cours, la Porte de Paris… où aucune continuité ni sécurité des parcours ne sont proposées pour les cyclistes. La majorité actuelle comptabilise des kilomètres de soi-disant pistes cyclables qui ne constituent en réalité pour beaucoup qu’un dessin empiétant sur la route destinée aux automobiles et absolument pas une réelle piste cyclable.

L’exemple de la rue du Faubourg du Pont-Neuf en est une parfaite illustration.

Nos élu-e-s ont ainsi participé à la quasi-totalité des actions de sensibilisation au vélo proposées par les associations locales (surtout Vélocité 86).

Depuis 2014, Osons dénonce le double discours de la majorité et son manque d’ambition sur le vélo

Notre groupe s’est retrouvé très souvent seul sur ces questions.

Article Centre Presse en 2017 (Philppe Bonnet)

Nous avons également, pendant l’ensemble de notre mandat d’élus, formulé des propositions sur le sujet


Beaucoup des membres de notre liste se déplacent quotidiennement à vélo et sont ainsi conscient-e-s du travail à mener, des propositions à apporter et du fait que votre association est une actrice importante à l’échelle municipale.

Notre programme prend en compte ces questions qui ont été abordées dans plusieurs de nos commissions, telles que “Environnement et protection des ressources”, “Egalité Femmes-Hommes”, “Urbanisme” et évidemment “Mobilité”.

Notre vision et notre programme visent ainsi à aborder la question du vélo comme un sujet primordial impliquant des réponses à la hauteur des enjeux.

Nous avons également pris en compte l’ensemble des commentaires de l’enquête nationale “Parlons Vélo” relative à la situation de Poitiers. Les avis étaient déjà très négatifs en 2017 : ils le sont encore plus en 2019 et traduisent une dégradation générale de la situation des cyclistes au niveau des aménagements et de l’entretien des bandes et pistes cyclables.

Les seules améliorations portent essentiellement sur de la communication et non sur des actions.

Score de Poitiers sur les 6 thématiques nationales de la FUB

Nous avons également pris en compte l’enquête « Harcèlement sexiste et climat urbain à Poitiers et Grand Poitiers », de Johanna Dagorn et Arnaud Alessandrin, qui montre que beaucoup de femmes n’utilisent pas ou plus le vélo à Poitiers du fait du danger permanent de pistes cyclables inexistantes ou non-sécurisées et après avoir subi du harcèlement sexiste, notamment par des automobilistes.

De manière globale, nos propositions font écho à celle de l’association “Paris en Selle” qui a édité récemment le “Guide des aménagements cyclables

Voici nos réponses aux différents points proposés dans 10 Objectifs-Vélos pour les municipales à Poitiers et Grand Poitiers


#1 Un réseau cyclable complet et sans discontinuité

Nous avons conscience de l’absence de réseau complet et continu sur Poitiers. Les aménagements actuels proposent souvent des bandes cyclables non sécurisées et, hors des voies structurantes avec les couloirs de bus, on note une réelle discontinuité des infrastructures. Nous sommes donc en phase avec la volonté d’agir en priorité sur la création d’un réseau réellement continu. L’Appel à Projet que vous évoquez est annuel, nous répondrons évidemment à celui-ci chaque année si nous sommes élu·e·s. Cette année la date limite de candidature est fixée au 31 mai. Pour y répondre, nous souhaitons solliciter les associations telles que VELOCITE. Compte tenu du fait que cet Appel à Projet concerne un seul itinéraire (“Un projet peut concerner un ou plusieurs points de discontinuité sur un même itinéraire. Il peut également concerner plusieurs itinéraires, uniquement lorsqu’il permet de créer une liaison entre eux”), OSONS 2020 considère que le projet à mener au plus tôt est l’axe entre le centre-ville et le campus. Cet axe nous apparaît en effet comme le plus pertinent et illustrerait la place donnée aux cyclistes et notamment à la population étudiante importante à Poitiers.

La montée du boulevard Francois Albert : arrêt de la continuité en 2019
Piste ou bande cyclable ? rue Georges Bonnet, ses potelets et ses chicanes
Photo « Tous en selle » et Vélocité 86, 2017

#2 Un maillage d’itinéraires rapides et directs

En parallèle de cet appel à projet, il nous paraît nécessaire de mettre en œuvre des aménagements importants aux intersections. Nous nous inspirerons notamment des préconisations du guide de l’association “Paris en selle” afin de développer des voies sécurisées. Nous prenons notamment en compte les problématiques actuelles liées aux croisements de voies, intersections, feux et interruptions. Le développement de voies “Chronovélo”, déjà mis en œuvre à Grenoble, nous paraît intéressant : cette solution pourrait être particulièrement adaptée aux boulevards autour du centre-ville, aux axes reliés à la Gare ou à l’axe “Poitiers/Futuroscope”. Ce maillage rapide et direct est évidemment un des premiers axes que nous mettrons en œuvre pour développer rapidement le recours au vélo dans Poitiers et Grand Poitiers.

Le Pont Neuf : comment se sentir en sécurité en vélo autour des 4 voies de voitures et des croisements ?

#3 Des signalétiques pour les cyclistes

L’affichage signalétique pour les cyclistes est très absent sur Poitiers. Les seuls marquages au sol de logo “vélo” sur plusieurs voies constituent une solution inacceptable car elle ne rend pas visible la place des cyclistes sur les voies (ex : Pont Neuf, boulevard Solférino). De même, les “conflits” d’usage sur le viaduc Léon Blum sont récurrents et liés à ce manque de communication. Nous nous engageons à mettre ainsi en œuvre plusieurs actions :

  • Des panneaux signalétiques indiquant les directions et les temps de trajets pour les cyclistes, en orientant en priorité ceux-ci sur des voies sécurisées ou sur des itinéraires “malins” séparés des flux automobiles. Nous veillerons à ce que cette signalétique soit non-sexiste.
  • Une matérialisation au sol de l’espace des voies et pistes réservé aux cyclistes, notamment via une couleur dédiée, et en prenant en compte une qualité du revêtement ne dégradant pas les conditions d’usage les jours de pluie. Cela implique également de tenir compte des plaques d’égout et autres bouches, trous du réseau qui présentent des éléments dangereux pour les cyclistes en conditions humides.
  • Des équipements visuels et matériels (marquage au sol de couleurs, indication de priorité des cyclistes par rapport aux voitures) aux abords des intersections et ronds-points : trop souvent relégués à l’extérieur de ceux-ci, les dangers pour les cyclistes sont actuellement très importants (dépassements, queues de poissons…)
  • Une communication relative d’une part aux “double-sens” cyclables, dont les règles du code de la route sont trop peu connues et respectées des automobilistes notamment en centre-ville, d’autre part aux voies étroites.
Le seul équipement d’affichage à Poitiers des directions piétonnes et cycliste est présent sur le site de l’Université

#4 L’entretien du réseau cyclable

La présence d’infrastructures cyclables est nécessaire mais demande un entretien a minima identique à celui de la voirie. A Poitiers, les voies de l’avenue du 11 novembre et la rocade Sud Est D162 disposent de pistes séparées mais demeurent sans entretien depuis plusieurs années. Les pistes cyclables du campus et de plusieurs voies en double-sens présentent régulièrement des bris de verre, végétaux, cailloux… Notre programme prévoit donc de mettre en œuvre un suivi et un nettoyage régulier avec les services municipaux.

La montée du boulevard Francois Albert : des dénivelés dangereux et un manque d’entretien

#5 Des stationnements sécurisés de courte/longue durée dans les domaines publics et privés

Nous nous engageons à multiplier les équipements de stationnement adaptés sur l’ensemble des espaces publics et municipaux. Nous tiendrons compte des usages pour choisir les équipements les plus adaptés : arceaux pour les arrêts-minute ; emplacements abrités pour les arrêts de moyenne durée (autour des établissements scolaires ou sportifs par exemple) ; équipements permettant de stocker les vélos plusieurs jours et en sécurité sur les parkings-relais et à la gare. Compte tenu de votre volonté politique d’axer les déplacements autour de modes “actifs”, l’Appel à Projet “Alvéole” constitue une solution à laquelle nous répondrons dès notre élection.

Des budgets et infrastructure principalement pour le « tout voiture »

#6 Des vélos et transports en commun : vers une plus grande intermodalité et transportabilité

Le réseau Vitalis, que nous souhaitons rendre gratuit pour l’ensemble de la population, doit également pouvoir accueillir des cyclistes et ne pas les rendre dépendant·e·s de paramètres externes (fatigue, intempéries…). Au niveau de la communauté d’Agglomération, nous proposons donc de développer des solutions de “racks vélo ” à l’arrière des bus pour permettre une utilisation des vélos entre le lieu de départ et d’arrivée. Nous défendrons par ailleurs l’augmentation du nombre de places réservées aux vélos dans les trains TER. Enfin, nous formerons les conducteurs et conductrices au respect et à la prise en compte des cyclistes dans leur conduite pour un partage apaisé et sécurisé de la route.


#7 La limitation du trafic et de la vitesse automobile en ville

L’orientation de notre programme en matière de mobilité vise à réduire la place de la voiture. Nous proposons un panel de solutions visant à répondre à cet objectif. La gratuité du bus couplée à une amélioration de l’offre et une augmentation de la fréquence en fait partie, tout comme le développement du vélo à travers les éléments indiqués précédemment. Pour favoriser un véritable espace partagé de la ville, nous nous engageons à réduire de 20km/h les vitesses de circulation sur l’ensemble des voies – excepté sur les voies déjà à 30km/h ou 20km/h. La communication, à travers des panneaux et des marquages au sol, sera également un moyen que nous mettrons en œuvre afin d’informer de manière claire les conducteurs d’autres véhicules la présence de cyclistes.


#8 De véritables offres de vélos en libre-service

Nous déplorons la saturation et l’attente de l’offre “Cap Sur le Vélo” ainsi que les évolutions de tarifs décidées en 2018 par la municipalité. Notre but étant de pouvoir réellement favoriser le vélo, nous mettrons en œuvre plusieurs actions :

  • Nous souhaitons installer des agences de location municipales dans chaque quartier, et plus seulement à la Gare et au Campus. Cela sera aussi l’occasion de disposer de lieux de réparation de vélos pour les personnes de l’ensemble du territoire ;
  • Nous augmenterons la taille du parc de vélo, électriques ou non, disponibles pour réduire fortement les temps d’attente ;
  • Nous proposerons une offre de “vélo-cargo” pour permettre de découvrir le transport d’enfants et/ou de marchandises.

Concernant l’offre en libre-service, nous n’avons pas tranché cette question. Ces dispositifs se font généralement en lien avec des DSP via des opérateurs privés en lien avec le secteur publicitaire. De plus, les coûts d’entretien relevés au niveau national sont très significatifs (de 2000 à 4000€/an/vélo). Nous pensons donc que cette question nécessite une étude spécifique que nous mènerons dès le début de notre mandat. La solution YELO à la Rochelle nous parait intéressante en ce qu’elle relève d’une gestion en régie publique. L’utilisation numérique peut constituer également une solution que nous prenons en compte mais qui nécessite à notre sens un travail de réflexion, l’investissement étant significatif. Enfin, cette solution présente un intérêt adapté aux usages irréguliers mais pas aux usages réguliers. Plusieurs études pour des villes de la taille de Poitiers montrent que les vélos sont utilisés en moyenne trois fois par jour. Le coût d’usage est alors très élevé par rapport au coût d’usage d’un vélo individuel, au moins cinq fois plus cher (Sources : Frédéric Héran, économiste et urbaniste à l’Université de Lille-I, villes et mobilités). Il nous parait plus judicieux de développer et d’investir dans des infrastructures de qualité. Enfin, nous prendrons un arrêté municipal contre les solutions de “free floating” proposant des solutions de location de vélos (voire de trottinettes) de piètre qualité et présentant des problèmes d’utilisation de l’espace public.


#9 La mise en place d’un réel comité consultatif de cyclistes

Nous souhaitons mettre les habitant·e·s et associations au cœur des décisions de la collectivité. Les décisions d’aménagement doivent ainsi être prise de manière transversale pour prendre en compte les demandes d’aménagements cyclables. Nous déplorons que beaucoup de projets de voiries engagés par la majorité actuelle se soient traduits par une dégradation des conditions de circulation des cyclistes alors que ceux-ci avait fait part de leurs remarques. Nous approuvons les lieux cités dans le Manifeste, et nous y ajoutons l’exemple de la montée de Blossac où l’aménagement est fait en dépit du bon sens et de la sécurité des cyclistes et piéton·ne·s. De même, le “Conseil de développement responsable” édité en 2015 sur les “modes de déplacements et cheminements doux” a été réalisé mais l’accessibilité du document et la prise en compte des propositions n’ont en aucun cas été pris en compte. Nous créerons un comité d’usager·ère·s et d’associations constitué d’un nombre significatif de « cyclistes pratiquant·e·s ». Ce comité pourra émettre des remarques et propositions en amont des projets d’aménagement. Nous veillerons à la parité et la mixité de ce comité, afin de prendre en compte les usages féminins bien trop souvent oubliés. Un panel de ce type a déjà existé par le passé mais il ne regroupait qu’une trentaine de personnes sur l’ensemble du territoire de Grand Poitiers à 13. Nous organiserons également, sur le modèle des « marches exploratoires », des « balades à vélo exploratoires » consistant à constituer un groupe d’usager·ère·s, qui, au cours d’un déplacement collectif, repère de manière collaborative les dysfonctionnements et améliorations à apporter. Nous consulterons également les associations cyclistes telle que Velocité pour permettre des aménagements réellement adaptés. Les recommandations des usager·ère·s et des associations seront réellement prises en compte pour aboutir à des aménagements plus efficaces pour les cyclistes.

L’abord des écoles « tout voiture »‘ et le double sens cyclable dangereux

#10 La promotion de l’usage du vélo et le changement de son image

La perception des cyclistes et de la pratique du vélo à Poitiers nécessite un changement de communication. Une sensibilisation des conducteurs et conductrices de véhicules motorisés aux règles de prise en compte est nécessaire (distance de sécurité, vitesse, dépassements…). Nous mettrons ainsi une signalétique et une communication municipale de pédagogie à ce sujet. Une valorisation de ce mode de déplacement est également nécessaire pour permettre une augmentation du nombre de cyclistes et un report modal vers les déplacements “actifs”. Nous promouvrons donc l’usage du vélo en milieu scolaire, dans les maisons de quartiers et dans les principales structures publiques. En toute cohérence, nos élu-e-s se déplaceront autant que possible en vélo dans le cadre de leurs fonctions.


Compléments

Retrouvez nos réponses sur le site de FUB

Découvrez le baromètre des villes cyclables 2019 à Poitiers

Les points noirs à Poitiers (Source : https://carto.parlons-velo.fr/)