Masques : A. Claeys et JP Raffarin frisent l’indécence

La presse locale a relaté que A. Claeys se dit « très touché » par l’intervention de J.P. Raffarin auprès de ses réseaux chinois qui lui ont permis d’obtenir 160 000 masques pour le CHU.

On dépasse ici la limite de l’indécence. Rappelons simplement qu’ils ont participé – l’un avec Nicolas Sarkozy, l’autre avec François Hollande – à une politique qui a pillé la Sécurité sociale, réduit le nombre de lits dans les hôpitaux, et délocalisé l’industrie en Chine.

Faut-il avoir « des réseaux en Chine » pour assurer à la population des conditions minimales de sécurité? Ou faut-il changer de politique : salaires, statuts, retraites et conditions de travail décentes ; circuit court ?