Mobilité, déplacements et voirie

  • Des bus 100% gratuits et des transports en commun efficaces
  • Une ville agréable pour les piétons et les cyclistes

Notre ligne politique :

Dans une ville comme Poitiers, la question des transports est absolument centrale d’un point de vue écologique et social. Diminuer la pollution atmosphérique, les nuisances sonores, la fatigue quotidienne et la dégradation des biens immobiliers constituera le cœur de notre action municipale en la matière.

Nous voulons que toutes et tous soient égaux dans l’accès à l’offre de transports en commun. C’est pourquoi nous mettrons en place la gratuité des bus en la couplant à une augmentation de la fréquence et à une extension des lignes en les adaptant aux rythmes de vie de la population.

L’ensemble de la population de Grand Poitiers doit pouvoir exercer ses activités professionnelles et de loisirs en accédant à des modes de déplacement non polluants et à moindre coût. Nous engagerons un ensemble d’aménagements urbains qui permettront un véritable développement des alternatives à la voiture individuelle.

Chaque fois que c’est possible, nous favoriserons l’usage du vélo et de la marche à pieds plutôt que de la voiture.

Nous nous battrons pour renforcer l’offre de TER sur les bassins d’emplois des petite et moyenne couronnes de Poitiers.

En complément, nous multiplierons les parcs-relais pour le covoiturage. Nous garantirons le droit à la mobilité en réaménageant les espaces publics afin de garantir le déplacement des personnes à mobilité réduite.

Pour améliorer notre cadre de vie et lutter contre la dégradation de notre environnement, toutes ces mesures sont nécessaires, mais il convient également d’opérer des choix clairs et courageux contre les modes de transport les plus polluants. Face à l’urgence de la situation, nous clôturerons le financement de l’aéroport de Poitiers-Biard. Pour pacifier la ville, nous diminuerons de 20km/h les vitesses autorisées sur l’ensemble des axes de circulation de Poitiers.


Ce que nous ne voulons plus :

Jusqu’à présent, le Conseil de Grand Poitiers n’a pas su mettre en place une politique de déplacements à la hauteur des attentes légitimes de ses habitantes et habitants. En effet, il existe très peu d’alternatives à la voiture individuelle pour les déplacements domicile-travail et ceux du quotidien.

À l’échelle de la politique de transports en commun, plusieurs lignes du réseau Vitalis ont été supprimées, les tracés ne desservent pas certaines zones d’activités et les horaires ne sont pas suffisamment adaptés au quotidien des rythmes professionnels ou de loisirs.

La mise en œuvre du BHNS (Bus à haut niveau de services), annoncée depuis bien longtemps, n’aura jamais abouti.

Les mobilités « douces » sont abordées à la marge par rapport aux attentes réelles et légitimes des habitant·e·s. Une part très significative du budget actuel de la voirie est orientée vers les aménagements routiers comme le projet de contournement à l’entrée Sud-Est de Poitiers (commune de Mignaloux-Beauvoir), qui illustre bien l’orientation « tout voiture » de l’actuelle municipalité. Les importants travaux de voirie menés pendant le mandat précédent n’ont jamais intégré ces enjeux, tels ceux de la rue Salvador Allende, la promenade des Cours, la Porte de Paris… où aucune continuité ni sécurité des parcours ne sont proposées pour les cyclistes.

Enfin, et de manière globale, aucune action d’envergure en soutien aux déplacements des personnes les plus précaires et vulnérables n’est proposée.


Nos 4 axes programmatiques

  1. Garantir l’accès aux transports publics et partagés
  2. Permettre le développement de l’usage du vélo
  3. Faire de l’espace public un projet partagé et affirmer la priorité donnée au respect de l’environnement et aux cheminements doux
  4. Affirmer la priorité donnée au respect de l’environnement et aux cheminements doux

Garantir l’accès aux transports publics et partagés

– Nous mettrons en place la gratuité du transport public, couplée à une extension du réseau sans coût supplémentaire, pour toutes les personnes. Nous augmenterons la fréquence et l’offre de services des transports en commun en accord avec les rythmes de vie de la population.

– Nous maintiendrons, en concertation avec les usagers, un nombre de bus adapté aux besoins sur et hors des périodes scolaires. Les lignes de nuit verront également augmenter la fréquence des passages. Afin de faciliter les déplacements en bus des personnes malvoyantes ou malentendantes, nous améliorerons le système d’annonces dans les bus.

– À l’échelle de Grand Poitiers, nous multiplierons les parcs-relais et les connexions avec le réseau de transports en commun.

– Nous travaillerons avec la Région et le Département pour accroître la complémentarité des services de transports en commun sur les bassins d’emplois des petites et moyennes couronnes de Poitiers.

– Nous travaillerons de manière ferme et déterminée avec la Région et la SNCF pour la réouverture des gares existantes dans les petites communes de Grand Poitiers.

– Nous développerons un projet de réaménagement du quartier de la gare de Poitiers en phase avec les attentes des usager·ère·s pour les déplacements domicile-travail.

–  Nous veillerons à ce que chaque financement municipal pour le développement des infrastructures de transport intègre une prise en compte des spécificités des mobilités féminines.

Permettre le développement de l’usage du vélo

Nous étendrons et sécuriserons un véritable réseau de pistes cyclables en privilégiant au maximum la séparation sécurisée des moyens de transport. Les axes prioritaires constituent notamment les axes « Centre-Ville / CHU / Université », « Poitiers / Futuroscope ».

– Nous maintiendrons les voies partagées bus-vélos existantes.

–    Partout où c’est possible, nous limiterons le trafic et la vitesse des voitures pour laisser toute la place nécessaire aux vélos et à la marche. Nous mettrons les rues étroites en sens unique pour les voitures, à double sens pour les vélos, avec une vitesse limitée à 20 km/h, et en partage voitures-vélos-piétons. Nous mettrons les rues d’une largeur intermédiaire à double sens pour les voitures : vitesse limitée à 20 km/h et en partage voitures-vélos-piétons ou avec une vitesse limitée à 30 km/h et avec des pistes cyclables spécifiques et donc sécurisées. 

–  Pour les cyclistes, nous instaurerons un affichage et une communication des parcours à privilégier pour faciliter les trajets et le partage de l’espace commun.

–  Nous augmenterons de manière significative les espaces de stationnement dédiés aux vélos sur les espaces publics, les parkings et les habitats publics et ce sur l’ensemble de Poitiers.

–  Nous encouragerons la création d’ateliers associatifs de réparation de vélos dans chacun des quartiers de la ville.

–  Nous étendrons la politique municipale de location des vélos en rendant plus accessibles les tarifs, en augmentant et diversifiant le parc de vélos proposés (notamment de vélos-cargos), et en implantant dans chaque quartier une agence de location-entretien des vélos.

–  En lien avec Vitalis, nous adapterons les temps de trajets des bus pour que les conductrices et conducteurs puissent être attentifs à la sécurité des cyclistes.

– Nous développerons l’installation de racks à vélo à l’arrière des bus desservant notamment les communes voisines et nous défendrons l’augmentation du nombre de places réservées aux vélos dans les trains TER.

Faire de l’espace public un projet partagé

– Nous écrirons une charte de la rue. Nous supprimerons les obstacles au déplacement des personnes à mobilité réduite et nous aménagerons la voirie pour empêcher le stationnement sauvage.

– Nous créerons des espaces protégés autour des espaces publics sensibles (crèches, écoles, établissements de santé).

– Pour les piéton·ne·s, les cyclistes, les chauffeurs de bus… nous multiplierons l’accès à des points d’eau et à des sanitaires publics dans l’ensemble des quartiers de la ville.

– Nous mettrons en place des comités d’usagères des transports en commun pour les problèmes spécifiques des poitevines, et nous généraliserons l’arrêt à la demande des bus à partir de 21 h.

– Nous faciliterons la circulation entre les quartiers en désenclavant les espaces urbains par la création de cheminements « doux » définis collectivement et en créant un parcours protégé (piétons et vélos) entre le quartier des Couronneries et le centre-ville. 

Affirmer la priorité donnée au respect de l’environnement et aux cheminements doux

Nous clôturerons le financement de l’aéroport Poitiers-Biard.

– Nous améliorerons la qualité de vie de toutes et tous en réduisant la vitesse de 20 km/h sur les différents tronçons routiers de la commune.

– Nous redéfinirons la politique de transport de marchandises dans le centre-ville de Poitiers de façon à réduire au maximum l‘entrée des camions.

– Avec l’objectif de réduire les pollutions, nous engagerons une réflexion sur les modes de propulsion des transports en commun.

– Nous accroîtrons le nombre des voies réservées aux bus afin d’affirmer la place que doivent occuper les transports en commun dans nos déplacements quotidiens.

– Parallèlement à la mise en place de la gratuité des transports en commun et de l’extension du réseau, nous augmenterons progressivement le coût du stationnement dans les parkings municipaux pour les personnes ne résidant pas sur la commune de Poitiers.

– Nous instaurerons un service de médiation-conseils dans chacune des maisons de quartier pour favoriser l’usage des transports en commun et les éco-mobilités.

Nous soutiendrons l’implantation de réseaux de déplacements piétons en commun : des lieux « Carapatte » pour les scolaires, des lieux « SoliMobi » pour les femmes, et plus globalement nous favoriserons le lien social entre résident·e·s en encourageant les co-trajets. 

Nous améliorerons la sécurité des piétons par la création de passerelles sur les boulevards et en particulier sur l’axe Poitiers-Futuroscope.

–    Pour le confort et la sécurité des usager·ère·s, nous mettrons en place de véritables stations de bus sur des points majeurs du réseau : aménagements prioritaires sur le parcours de la Ligne Pictavienne 2B au niveau de l’arrêt Lavoisier (zone de Beaulieu), de la Tour Jean Bernard (CHU), de Poitiers Sud et du Campus universitaire.


Document à télécharger

Revenir à la liste de nos propositions