Santé

Lutter contre la pénurie médicale.

Rendre la ville accessible à toutes les personnes en répondant aux besoins spécifiques.


Notre ligne politique :

De trop nombreuses personnes rencontrent des difficultés pour se soigner, du fait d’une pénurie de professionnels de santé notamment. Afin de réduire les délais d’attente et de permettre une prise en compte réaliste des besoins, nous veillerons à améliorer l’offre de soins en offrant des installations municipales attractives pour les professionnel.le.s.

La dégradation des budgets octroyés à la santé psychique au niveau national altère gravement la qualité des soins, le mal-être des individus se traduit de multiples manières. Osons 2020 s’engage à renforcer les propositions de dispositifs pour améliorer la santé psychique.

Nous adapterons la ville aux besoins spécifiques des personnes âgées, qu’elles vivent à leur domicile ou en EHPAD. La dépendance ne peut pas être abordée seulement du côté du prendre soin : avant tout, il s’agit de soutenir chaque individu dans sa liberté de pensée et de mouvement, de maintenir l’autonomie.


Ce que nous ne voulons plus :

Les délais d’attente dans certaines spécialités médicales sont inacceptables comme par exemple en ophtalmologie, en gynécologie ou en kinésithérapie. Mais à aucun moment l’équipe actuelle n’a envisagé de mettre en place une véritable politique visant à pallier cette difficulté d’accès aux soins. Il y aurait pourtant beaucoup à faire, et nous nous y engagerons.


Nos 3 axes programmatiques :

  1. Lutter contre la précarité médicale et défendre un accès aux soins pour toutes et tous
  2. Adapter la ville aux personnes âgées, lutter contre l’isolement
  3. L’inclusion de tous et toutes par une réelle prise en compte des handicaps

Lutter contre la précarité médicale et défendre un accès aux soins pour toutes et tous

  • Nous réaliserons un diagnostic approfondi et complet de l’offre médicale actuelle et des besoins de la population, en tenant compte du vieillissement de la population.
  • Nous nous attaquerons à la pénurie médicale. Nous favoriserons l’installation pérenne de jeunes professionnels de santé comme les orthophonistes, les psychiatres, les ophtalmologistes, les gynécologues, les sages-femmes, les kinésithérapeutes, les dentistes, en leur proposant des conditions d’installation avantageuses selon leurs besoins et ceux de la population (locaux rénovés et adaptés « clés en main » en location par exemple)
  • Nous travaillerons avec la faculté de médecine de Poitiers, pour accompagner les jeunes diplômés dans leur installation
  • Nous développerons des centres de santé municipaux et maisons de santé, en étroite collaboration avec les infrastructures existantes (CHU de Poitiers, CH Laborit et Cliniques de Poitiers étant les acteurs majeurs du territoire) afin de proposer une nouvelle offre de santé adaptée aux besoins.
  • Nous nous attacherons à mieux prendre en compte le domaine de la santé psychique, en soutenant de façon réaliste et ambitieuse les dispositifs déjà existants qui proposent par exemple des accompagnements éducatifs et thérapeutiques aux jeunes et leur famille. Ainsi que les associations qui proposent leur soutien à la parentalité, actrices en termes de prévention des troubles psychiques.
  • Nous renforcerons le Pôle de réussite éducative avec une équipe pluridisciplinaire pour permettre un accompagnement soutenu et ajusté aux besoins des familles. En lien étroit avec l’Aide Sociale à l’Enfance.
  • Nous supprimerons le caractère payant du parking au CHU de Poitiers, mis en place en 2017.

Adapter la ville aux personnes âgées, lutter contre l’isolement

  • Dans le domaine de l’aide à domicile, nous repenserons le travail des professionnels afin de ne pas toujours faire pour les personnes âgées mais avec elles, pour limiter l’avancée de la dépendance. Cela permettra de réellement favoriser un soutien à l’autonomie au lieu de développer la dépendance à divers services.
  • Nous maintiendrons en priorité le lien social et permettrons aux personnes âgées de rester le plus longtemps possible intégrées à la société civile notamment par l’accompagnement aux loisirs, les sorties culturelles, sportives, plaisir, par une aide à la mobilité.
  • Nous chercherons à adapter la ville au rythme des aîné-e-s : multiplier les bancs ombragés, installation de rambardes et rampes le long de cheminements piétons…
  • Nous créerons un service dédié aux aidant-e-s : formation, facilitation des congés…
  • Nous impulserons la création d’un projet d’habitat intergénérationnel : maison autogérée, égalitaire, où la culture et l’écologie seront des valeurs fondatrices. Nous chercherons des porteurs de projets et faciliterons la rencontre d’habitants et d’habitantes prêt-e-s à s’engager dans ce type de démarche.
  • Nous soutiendrons la proposition de développer la médiation animale dans les EHPAD municipaux, en nous appuyant sur les nombreuses expériences positives ayant démontré les vertus d’apaisement de cette approche non médicamenteuse.
  • Nous serons exemplaires en matière de soins et d’accompagnement des personnes âgées au sein des EHPAD publics (Marguerite le Tillier et René Crozet).
  • Nous créerons un label de « haute qualité » pour les établissements privés du territoire, avec un contrôle de ces établissements par la collectivité .

L’inclusion de tous et toutes par une réelle prise en compte des handicaps

  • Nous créerons un service public dédié et transversal pour faciliter la vie quotidienne des personnes souffrant de handicap, y compris concernant les questions du droit du travail des personnes handicapées.
  • Nous favoriserons l’accueil des enfants handicapés à l’école en octroyant des espaces de travail dans chaque école aux professionnels intervenant auprès d’eux.
  • Nous proposerons des renforts humains pour les sorties, les projets culturels, les déplacements divers (des enfants comme des adultes).
  • Nous développerons l’accueil de travailleurs handicapés via les établissements et services d’aide par le travail (ESAT) de façon pérenne dans les services municipaux
  • Nous soutiendrons les projets culturels et activités artistiques, notamment d’initiative locale, et favoriserons le développement d’activités artistiques.
  • Nous engagerons une réflexion autour des grands manques d’accueil adapté pour les personnes vieillissantes présentant une pathologie psychiatrique. Nous créerons au sein des EHPAD municipaux un service spécialement dédié aux adultes qui présentent une pathologie psychiatrique, en lien avec le CH Laborit.
  • Nous créerons au sein d’un centre de santé un pôle de soins adaptés. Certains médecins sont encore trop rarement formés aux spécificités du handicap mental et ont recours trop systématiquement à des anesthésies générales pour pratiquer des soins.
  • Nous engagerons une étude des besoins en logements en favorisant la proximité directe avec les commerces, loisirs, arrêts de bus. Exemple : équilibrer le nombre de logements sociaux adaptés en centre-ville ou place de Coïmbra ou place Montmidi.
  • Nous engagerons une mise en accessibilité complète du campus et de la gare.
  • Nous proposerons des formations à destination des commerçant-e-s pour mettre en place un label pour un accueil plus ajusté.
  • Nous formerons tous les personnels en service public pour un accueil amélioré et adapté des personnes handicapées.

Document à télécharger